Nichoir chouette effraie

A l’initiative de Monsieur Claude Bories-Haller, un nichoir pour chouette effraie a été installé dans le clocher de l’église de Terssac. Le nichoir a été fabriqué par Claude et a été présenté lors de l’inauguration des jeux de l’école et du jardin pédagogique. Les services technique de la municipalité l’ont déposé dans le clocher, suivant la technique décrite ci-dessous puisque le clocher est grillagé.


Mieux connaître la chouette effraie
Avec le concours de la LPO

La chouette effraie ou dame blanche a deux particularités :

- Ses cris peuvent effrayer le voisinage ( d’où son nom effraie )
- Sa prédilection de se reproduire dans les clochers d'église.

Le surnom de dame blanche vient de sa face de couleur blanche en forme de coeur. Les deux disques concaves qui lui donnent cette forme permettent de concentrer les sons vers les oreilles et de localiser les proies avec une grande précision dans la nuit. D'une taille moyenne d'environ 35 cm et d'une envergure de 1 m, l'effraie a un poids qui varie entre 300 g pour un mâle et 370 g pour une femelle hors gestation.

Habitat et Nourriture :

Elle niche dans des espaces ouverts à proximité des villages et des fermes, essentiellement des clochers, des maisons abandonnées ou des pigeonniers. Sa nourriture de prédilection est constituée de petits mammifères comme des campagnols, des mulots ainsi que des grenouilles et des insectes.

Reproduction :

La chouette effraie recherche avant tout la tranquillité et la nidification se fait au bord des falaises, dans les clochers ou dans des arbres creux. Ces lieux de nidification peuvent abriter une ou deux nichées successives. Le territoire d'un couple peut s'étendre sur + 1 à 10 km2. Une commune peut accueillir un ou deux couples de chouettes effraies.

L'Effraie, une espèce en déclin :

La chouette effraie est une espèce menacée en France comme dans beaucoup de pays européens. Dans notre pays, suite au remembrement et à l'industrialisation de l'agriculture depuis près de 50 ans, des petites exploitations se sont développées aux dépends des bocages, des prairies et des haies qui ont réduit les zones de chasse des chouettes effraie ainsi que de nombreuses autres espèces d'animales. A cette évolution, s'ajoute l'engrillagement des clochers à l'attention des pigeons ce qui limite la reproduction des chouettes effraies. Comme d'autres rapaces, l'effraie des clochers est un allié naturel des agriculteurs car elle régule les populations de mammifères.

Favoriser la reproduction :

Il est possible de laisser dans les grillages des clochers une ouverture d'une douzaine de centimètres de diamètre, prolongée d'un tunnel en bois ou en PVC donnant ou non dans un nichoir. Les cheminées attirent les effraies et peuvent constituer de véritables pièges car les oiseaux ne peuvent ressortir des conduits de cheminées. Une mesure simple consiste à placer un grillage à mailles de 3 cm au sommet des cheminées ce qui protège également la chouette chevêche.